5 Alternatives Pour Financer un Projet Sans Apport

Philippe Carlier, GSA STAFF
FULL BIO

Quel que soit votre projet, vous avez la possibilité de le financer sans apport, grâce à certaines astuces et alternatives. Avoir un apport sera toujours un plus pour financer un projet. Cependant, ce n’est pas une condition indispensable non plus. On peut réaliser son projet, qu’il soit personnel, immobilier ou professionnel, sans avoir un apport financier au départ. Comment fait-on pour y parvenir dans ce contexte de crise où les banques, de plus en plus frileuses, demandent de plus en plus de garanties ? Y a-t-il des alternatives permettant de contourner les banques ? Sinon, comment faire pour obtenir un crédit sans apport ?

Alternative #1 : Faire appel à un courtier en crédit

Le courtier en crédit est le spécialiste en matière de négociation de crédit. Il existe des courtiers pour tous types de crédits, qu’ils soient immobiliers, professionnels ou de consommation. Ces spécialistes ont l’avantage tout d’abord d’être des experts des marchés financiers, immobiliers etc., ce qui pourra vous apporter une aide précieuse, plus précieuse encore que celle de votre conseiller bancaire habituel. Concrètement, un courtier va faire un bilan précis de votre situation patrimoniale et financière, et contrôlera la faisabilité de votre projet. Si votre projet peut bénéficier d’aides de l’État dont vous n’avez peut-être pas connaissance, et à côté desquelles vous pourriez passer, le courtier va vous en informer et vous expliquer les modalités à accomplir pour les obtenir. Les aides ne pourront que contribuer à l’aboutissement de votre projet, ce qui est dans son intérêt.

Mais l’avantage le plus important des courtiers par rapport aux banquiers est leur réseau de partenaires financiers. Leur connaissance du marché leur permet de sélectionner les banques les plus aptes à accepter le dossier, mais aussi celles qui pourront vous proposer le taux d’intérêts le plus bas possible, car ils peuvent faire jouer la concurrence, et ils ne s’en privent pas. Vous avez le choix entre les courtiers locaux et nationaux, les courtiers locaux ayant l’avantage d’être souvent plus disponibles. De plus, la relation de proximité qui se noue avec les banques locales sera un atout  non négligeable. Les courtiers nationaux, quant à eux, vous feront bénéficier de leur important volume de dossiers traités chaque année qui en font des partenaires très appréciés des banques.

Alternative #2 : Les prêts entre particuliers

Le prêt entre particuliers fonctionne un peu comme un prêt à la banque mais en beaucoup plus simple. Des plateformes de crédit dit collaboratif ont vu le jour, afin d’encadrer ces crédits entre particuliers et de ne pas laisser les particuliers livrés à eux-mêmes, qui prendraient pour certain le risque d’accorder des prêts via des sites d’annonces classiques (ou à d’autres de monter des arnaques !). Le but de ces plateformes est donc de mettre en relation des investisseurs ou prêteurs et des emprunteurs. Ce système permet avant tout d’éviter de passer par les banques, et donne un accès facilité au crédit, qui devient alors accessible à presque tout le monde. Par ailleurs, avec ce système, tout le monde est gagnant : D’une part, pour le prêteur, c’est un placement avec un taux d’épargne très intéressant, bien plus élevé que ceux de n’importe quel produit bancaire de placement. D’autre part, pour l’emprunteur, c’est une manière de se libérer des banques, ce qui va lui revenir également bien moins cher, malgré le taux d’intérêt plus élevé. En effet, les banques proposent des taux d’intérêts plus faibles, parce qu’en plus de cela, vous devrez payer divers frais de dossier, de gestion, d’assurances, sans parler de leurs commissions cachées.

Pour emprunter, pas besoin d’apport ! La seule condition, qui est tout de même évidente, est que vous soyez solvable, que ce soit pour prêter ou emprunter. En effet, si vous prêtez, vous devez évidemment investir de l’argent que vous possédez, et de l’autre côté, si vous empruntez, vous devez être capable de rembourser. Ce sont justement les plateformes de crédit collaboratif qui se chargent de vérifier la solvabilité des deux parties.

Les plateformes de crédit entre particuliers ne sont que des intermédiaires qui répartissent l’argent et distribuent les intérêts aux investisseurs. Elles ne spéculent pas avec votre capital, et se veulent totalement transparentes. Parmi ces plateformes, il y a notamment Hello MerciBabyloan, ou encore Unilend.

Alternative #3 : Le crowdfunding

Le crowdfunding est également un système de financement de plus en plus connu, qui se fait par le don, et non par un prêt entre particuliers. En fonction du montant investit, le donateur reçoit une contrepartie en nature, sous forme de cadeau ou de récompense. Pourquoi ça fonctionne ? Tout simplement parce que quand vous êtes réellement « fan » d’un projet et que vous y croyez, participer à sa concrétisation en échange d’un petit cadeau simple vous suffit. Par ailleurs, il est possible de donner de petits montants (10 ou 20€ par exemple), et les récompenses vont d’un simple remerciement par email à des objets personnalisés, en passant par votre nom sur le site du projet etc. Les risques sont inexistants, dans la mesure où déjà, vous n’attendez pas d’être remboursé, et qu’en plus, vous le serez tout de même si le montant total demandé pour le projet n’est pas atteint. Ce système conviendra mieux à des projets professionnels ou associatifs, car il vous sera bien difficile, je pense, de convaincre des internautes de financer l’achat de votre prochain véhicule personnel ! Voici quelques exemples de plateformes de financement participatif spécialisées dans le crowdfunding par le don :

Alternative #4 : Le dossier en béton

Si vous souhaitez tout de même opter pour un crédit classique dans une banque, la solution est de soigner le plus possible votre dossier, afin que votre banquier ait tout simplement le moins de raisons possibles de le refuser. Plus vous serez rigoureux, plus votre dossier sera détaillé et méticuleux, et plus vous vous attirerez les faveurs de votre banquier. N’omettez aucune information et ne soyez pas trop imprécis dans vos réponses. Transmettez les documents au fur et à mesure qu’ils vous sont demandés. Rien n’est plus désagréable pour votre conseiller d’avoir à vous relancer pour obtenir les renseignements souhaités. En bref, il va vous falloir les séduire et leur montrer patte blanche, et pour cela, rien de mieux que de leur montrer à quel point votre projet est sérieux et important pour vous, avec un dossier en béton armé. De même, faites si possible vous-même une étude de financement préalable. Cela vous donnera également des arguments supplémentaires pour montrer à votre banquier (même si quelque part il le sait déjà) qu’il est tout à fait possible de financer un projet en toute sécurité sans apport personnel.

Enfin, si possible, recherchez des personnes qui accepteront de se porter caution pour vous. Sachez toutefois que cette décision peut avoir des conséquences importantes pour le cautionnaire en cas de défaillance de votre part. Mais lorsque la qualité de la relation familiale le permet, il est clair que la solution de la caution personnelle  peut faire pencher le dossier en votre faveur pour l’acceptation de votre financement.

Alternative #5 : Trouver des investisseurs

Cette dernière alternative conviendra surtout aux projets professionnels. Il s’agit tout simplement de trouver des investisseurs pour vous aider à concrétiser votre projet. Pour cela, vous pouvez démarcher des investisseurs potentiels vous-même, ou opter pour les plateformes de financement avec prise de participation. Sur ces plateformes, les investisseurs financent la société comme le feraient des actionnaires. Ils reçoivent donc une contrepartie financière en participant directement au capital de l’entreprise concernée. De ce fait, le créateur du projet cède une partie de la propriété intellectuelle de ce dernier. Cependant, c’est un excellent moyen de concrétiser et financer un projet sans apport. Les deux principales plateformes de financement avec prise de participation que vous trouverez sur internet sont SparkUp et Investir99.

Conclusion

Quel que soit votre projet, qu’il soit personnel (de consommation), professionnel ou immobilier, il est tout à fait possible de parvenir à le financer même si vous ne possédez pas d’apport personnel. D’une part, les banques accordent des crédits sans apport sous certaines conditions qui ne sont finalement pas si difficiles à atteindre ; d’autre part, il existe maintenant plusieurs alternatives qui vous permettent d’accéder à un financement comportant très peu de risques, comme ceux que j’ai cités plus haut dans cet article. Ainsi, l’absence d’apport personnel ne doit pas vous freiner dans la réalisation de vos projets, car ce n’est plus, depuis bien longtemps, une condition sine qua non !