Investissements

6 étapes pour faire un bon investissement dans l’art

Heritiers.com, HERITIERS PATRIMOINE
le 24.10.2017
Faire le choix d’acquérir une œuvre d’art pour faire un investissement financier dans le but de diversifier son patrimoine et en cherchant une rentabilité par la même occasion est un choix pour lequel les investisseurs optent de plus en plus. Toutefois, pour investir dans l’art, comme pour tout investissement d’ailleurs, et pour qu’il s’agisse d’un bon investissement, vous devrez appliquez certaines règles.

1. Principes pour un investissement dans l’art réussi

Vous pouvez être un connaisseur en art ou ne pas l’être, car ce qui importe vraiment ce sont les termes et les modalités du placement proprement dit puisque l’art est utilisé comme un support d’investissement. Pour réussir votre investissement dans l’art, vous devez respecter certaines règles fondamentales qui sont : • Avantager la pleine propriété de l’œuvre et éviter l’indivision • Faire un investissement sur de l’art non spéculatif, et pour ce faire, vérifier que l’artiste ait stoppé sa production artistique • Connaître la date de début et la date de fin de votre investissement. Il s’agit de maîtriser la durée de votre investissement • Sécuriser votre capital, c’est-à-dire protéger votre investissement initial • Viser un rendement supérieur à 5% net N’investissez pas l’entièreté de vos économies sur ce support même si le rendement potentiel vous séduit. Allouez 10 à 20% maximum de vos liquidités disponibles pour un tel investissement

2. Les règles de base

Si vous respectez les quelques règles de base qui suivent, acheter une œuvre d’art devrait présenter peu de risque. Regardez la traçabilité de l’œuvre. Il faut qu’elle soit parfaite. Elle doit être attestée par l’expert qui représente l’artiste ou ses ayants-droits ou attestée par la galerie. La certification sera absolue si l’œuvre apparaît dans un catalogue raisonné. Il s’agit d’un ouvrage assez détaillé qui inventorie les œuvres de l’artiste et retrace son parcours. Deuxièmement, achetez toujours un artiste coté. Cela signifie que l’une de ses œuvres est déjà passée dans une enchère publique et qu’elle figure dans un catalogue de vente. Une autre règle est d’éviter les grands formats. Il vaut mieux opter pour le format à l’horizontal, à l’italienne qui est plus adapté notamment aux appartements londoniens ou new-yorkais. Si vous suivez ces règles de base, vous pourrez réaliser une opération intéressante après quelques années. Si vous choisissez bien vos œuvres d’art elles peuvent très bien se vendre. Estimer le prix d’une œuvre de nos jours est relativement facile vu qu’il y a une grande quantité d’informations qui sont disponibles que ce soit sur les œuvres elles-mêmes ou sur l’artiste.

3. La rentabilité

Les tableaux tout comme les sculptures peuvent s’avérer être de bons investissements financiers. L’art peut s’avérer être un très bon placement mais vous devez prendre des précautions. N’investissez qu’entre 5 et 10% maximum de votre patrimoine financier, soit une petite partie de celui-ci, et ayez recours aux services d’un professionnel en particulier si vous n‘êtes pas connaisseur. Les professionnels connaissent le marché et seront apte à évaluer les gains potentiels. Les œuvres d’art possèdent 3 atouts majeurs car elles ont un bon rendement à long terme, elles bénéficient d’une fiscalité douce et elles ont une dimension culturelle, ce qui attire les collectionneurs. Si vous achetez une œuvre d’au minimum 20 000 euros, vous pouvez viser une rentabilité de 7 à 8% par an. La durée minimale conseillée pour conserver votre bien se situe entre 8 et 12 ans. Si vous conservez effectivement votre bien pendant cette durée, vous pouvez obtenir une plus-value qui avoisine les 6 à 8% voire 10% si vous passez par un fond spécialisé. Vous ne pouvez espérer de tels niveaux de rendements que si vous investissez au moins 20 000 euros car c’est à partir de ce montant là qu’il est possible d’accéder au marché international où l’on trouve les plus grands marchands comme Christie’s ou Sotheby’s.

4. Comment acheter

En ce qui concerne l’achat en tant que tel, si vous passez par des salles d’enchères publiques, comptez 15% à 20% de frais supplémentaire. Lors de ce type de vente, les objets sont catalogués et visibles lors de la vente. Ils sont adjugés au meilleur enchérisseur à moins que le prix plancher fixé par le vendeur ne soit pas atteint. Mais le mode d’acquisition le plus simple d’une œuvre est le gré à gré. Vous ferez affaire avec des particuliers ou mieux, avec des professionnels tels que des galeristes ou des antiquaires qui sont dans l’obligation de noter sur un registre la nature de l’objet ainsi que l’identité du vendeur. Pour les investisseurs fortunés il y a les fonds spécialisés. Ils sont réservés aux personnes qui font de gros investissements car la mise minimale est de 125 000 euros chez Sgam Al Art Fund et de 500 000 euros chez Art Collection Fund par exemple. Notez toutefois qu’avec de tels investissements, les rendements sont à la hauteur car sur 10 ans ils sont souvent supérieurs à 10% par an. Chacun des fonds existants diversifie ses actifs à sa manière et ils privilégient toujours l’art moderne et l’art contemporain car ils ont plus de chance de se valoriser que les œuvres classiques.

5. Fiscalité

Les œuvres d’art ne font partie du calcul de l’ISF. Les plus-values de vente sont soumises au régime « forfaitaire » qui est de 6,5% du prix ou bien elles sont soumises au « réel » avec 19% de taxe et 15,5% de prélèvements sociaux en notant que dès 2 ans de détention, un abattement de 5% par an s’applique sur la taxe. Il y a une exonération après 22 ans. En ce qui concerne les droits de succession, les héritiers pourront payer leurs droits en cédant à l’Etat un objet d’art. C’est ce qu’on appelle le principe de la donation en paiement. Sinon, pour défiscaliser vos œuvres d’art, il existe certaines astuces qui sont plus ou moins tolérées.

6. Les informations à connaître

Le marché de l’art est une bonne alternative de placement car il est de plus en plus compliqué de réellement gagner de l’argent avec un placement plus classique où les taux sont de plus en plus faibles. C’est un marché très rentable qui est en forte croissance. Le marché de l’art a longtemps été réservé aux plus riches. La donne a changée car le marché de l’art s’est véritablement démocratisé ces dernières années. Actuellement, les amateurs d’art sont plus de 70 millions à travers le monde contre 500 000 collectionneurs dans les années 50. Les banques et les fonds d’investissements étant confrontés à des rendements historiquement faibles, se sont eux aussi précipités sur le marché de l’art. L’ouverture de nombreux musées dans le monde a également contribué à soutenir durablement le marché de l’art. Plus de musées ont été ouvert entre 2000 et 2014 que pendant tout le XIXe et le XXe siècle. Chaque année, 700 nouveaux musées internationaux voient le jour, dont 70% en Chine. Il se trouve que ces musées doivent acheter en grande quantité des œuvres dans un but lucratif. En moyenne 4 à 5000 pièces. Pour attirer les visiteurs, ces musées sont prêts à débourser de grosses sommes, jusqu’à plusieurs millions pour une œuvre exceptionnelle. Les musées revendent rarement leurs œuvres d’art contrairement aux collectionneurs, ce qui tire l’ensemble du marché vers le haut. Grâce à Internet, un particulier a accès à autant d’informations qu’un grand expert des années 80. Donc il n’est plus nécessaire d’être un initié pour investir sur le marché de l’art. Artprice, dès les années 80, a démarré la constitution de son immense base de données sur le marché de l’art dans laquelle on trouve notamment des informations très précises sur les œuvres d’art, des biographies d’artistes ainsi que des photos des œuvres en haute définition. Artprice compte 4,5 millions de membres dans presque 100 pays. Parmi ceux-ci il y a des experts, des musées, des collectionneurs et des maisons de vente. Ces dernières se renseignent sur les dernières tendances ou bien elles mettent directement en vente leurs œuvres sur la salle des ventes virtuelle du site. Grâce à toutes les informations qu’elle a récoltées, Artprice est la seule au monde à pouvoir calculer le rendement d’une œuvre qui a été vendue plusieurs fois durant la décennie. Pour connaître et trouver les artistes qui montent, que ce soit en général ou pour l’art contemporain vous pouvez consulter des classements comme le Top 500 mondial des artistes.

Conclusion

L’art peut être un excellent placement. Les œuvres d’art sont devenues une valeur refuge. Elles n’ont pas été atteintes par les crises économiques des 20 dernières années. Le marché de l’art est en pleine croissance et donc y investir est intéressant. Le marché de l’art est rentable si vous suivez certains principes et règles. Vous devez faire reposer votre achat sur une décision éclairée grâce aux nombreuses informations disponibles après quoi vous pouvez être assuré d’obtenir de bons rendements.

Créez un compte gratuitement pour continuer à
profiter des informations Heritiers Privilèges

Les adhérents ont à leur disposition:
  • Un accès illimité aux articles Heritiers
  • Le suivi des graphiques boursiers en temps-réel
  • Les valeurs Heritiers Privilèges recommandées
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous