Investissements

9 étapes pour faire un investissement rentable dans une petite entreprise

Heritiers.com, HERITIERS PATRIMOINE
le 06.11.2017
Pour faire de bons investissements dans les entreprises, il n’y a pas que la bourse et le CAC40. Les petites et moyennes entreprises (PME) constituent également de bonnes opportunités d’investissement. Certaines d’entre elles peuvent même vous faire bénéficier de certains avantages fiscaux non négligeables. Cependant, investir dans une petite entreprise n’est pas nécessairement plus simple que d’investir dans un grand groupe. Pour bien choisir votre PME et saisir les meilleures opportunités d’investissement, il vous faudra tenir compte de certains critères importants. Voici 9 pistes pour faire un investissement réussi dans une petite entreprise.

1. Récoltez des informations

Pour faire un bon investissement dans une petite entreprise, vous devrez apprendre à la connaître sur le bout des doigts. Pour cela, vous devez pouvoir accéder au plus d’informations possible : bilan, comptes de résultat, annexes, analyses du dirigeant sur les résultats de son entreprise, modalités d’augmentation du capital etc. Certaines PME sont très opaques sur ce type d’information et seules les informations obligatoires et publiques vous seront accessibles, comme les bilans par exemple. L’opacité d’une petite entreprise sur ses éléments financiers est un excellent critère d’élimination. Si vous ne pouvez pas accéder aux informations dont vous avez besoin pour effectuer une analyse pointue et complète de l’entreprise, fuyez et passez à la suivante. Quand on investit dans une entreprise, quelle que soit sa taille, on ne peut pas se permettre de laisser une place, même petite, au hasard.

2. Analysez la communication de l’entreprise

Plus l’entreprise que vous visez fait parler d’elle, mieux c’est. Une PME doit pouvoir accéder à une couverture médiatique de qualité pour se faire connaître, parler d’elle régulièrement, et expliquer les produits/services qu’elle propose. Ainsi, plus une petite entreprise a une forte visibilité médiatique (interview du dirigeant dans les journaux locaux ou nationaux, publicité à la radio et à la télévision, marketing digital etc.), plus cela témoigne d’une bonne santé économique et financière, et la rend intéressante pour un éventuel investissement. Par ailleurs, « faire le buzz » une fois n’est pas très utile non plus. Vous devrez donc aussi vous assurer que cette couverture médiatique est régulière et de qualité. Les clients potentiels doivent régulièrement entendre parler de l’entreprise, de ses nouveaux produits et services, de son dirigeant dans l’actualité etc.

3. Un dirigeant transparent avec ses actionnaires

Pour vous assurer de faire le bon choix pour votre investissement dans une petite entreprise, vous ne devez sélectionner que celles dont les dirigeant sont respectueux envers leurs actionnaires. En d’autres termes, attardez-vous uniquement sur celles dont le dirigeant fait preuve d’une transparence totale envers ses actionnaires, et les informe régulièrement de toutes les évolutions et de tous les événements de l’entreprise, comme par exemple la signature de nouveaux contrats importants, l’évolution de l’entreprise sur le plan commercial et financier, la visibilité médiatique de l’entreprise, les choix du dirigeant et de son équipe en termes de stratégie etc. Un  dirigeant faisant preuve d’opacité, à l’inverse, cachera bien souvent des informations négatives, signe d’une mauvaise santé de l’entreprise.

4. Des projets concrets et une utilisation intelligente des ressources

Lorsqu’une entreprise effectue une augmentation de son capital, vous devez vous demander pour quelle raison elle le fait avant d’y acheter des parts. Une entreprise qui augmente son capital dans le but de réaliser un projet concret avec des investissements de moyen et long terme (outils de production, investissement en recherche et développement etc.) visant à développer l’entreprise et augmenter son résultat d’exploitation, sera une entreprise utilisant ses ressources intelligemment, dans laquelle il pourra être intéressant d’investir (sous réserve d’une analyse plus approfondie, bien sûr). À l’inverse, une entreprise qui souhaite augmenter son capital pour ensuite utiliser cet argent dans le but de rembourser des dettes ou de récupérer de la trésorerie sera clairement une entreprise en difficulté. Le besoin de financement de l’entreprise via une augmentation de capital doit avoir un objectif clair de croissance, présenté en toute transparence par son dirigeant. Dans le cas contraire, passez votre chemin, car votre investissement serait alors plus risqué pour des perspectives de rendement, au mieux, moyennes. De même, visez les entreprises qui ont un objectif de croissance sur le long terme, avec lesquelles vous serez donc rémunéré régulièrement pendant plusieurs années. Méfiez-vous de certaines entreprises qui présentent une forte croissance à court terme, uniquement grâce aux bienfaits d’un seul produit d’appel, car cette croissance risque de ne pas durer.

5. Petite entreprise et fiscalité

Lorsque vous investissez dans une petite ou moyenne entreprise, vous pouvez bénéficier d’une réduction de 50% sur votre ISF et de 18% sur votre impôt sur le revenu. Cependant, pour pouvoir bénéficier de ces avantages fiscaux, il faut que la PME remplisse elle-même certaines conditions d’éligibilité. Ainsi, si vous souscrivez des titres de la PME à l’occasion d’une augmentation de son capital, vous devez vous assurer qu’elle soit une PME au sens communautaire, c’est-à-dire que :
  • L’entreprise doit employer moins de 250 salariés
  • Un chiffre d’affaire annuel qui ne doit pas dépasser 50 millions d’euros
  • La PME ne doit pas elle-même détenir 25% ou plus du capital d’une autre entreprise
  • Son capital ne doit lui non plus pas être possédé à hauteur de 25% ou plus par une autre entreprise
Le secteur d’activité de l’entreprise a également son importance, certaines étant exclues telles que la gestion de patrimoine, les activités bancaires, les agences immobilières etc. Le dirigeant de l’entreprise doit pouvoir vous fournir une attestation d’éligibilité qui vous garantira que son entreprise est bien en adéquation avec les lois fiscales en vigueur, d’autant plus que ces lois peuvent être modifiées fréquemment.

6. La valorisation des parts

Lorsqu’une entreprise procède à une levée de fond, il faut donner une valeur aux parts qu’elle mettra ensuite à disposition des futurs investisseurs/actionnaires. Pour ne pas risquer d’investir dans des parts surévaluées, il est important de veiller à ce que la valorisation des parts soit effectuée par des experts indépendants. Pour effectuer une valorisation des parts d’une petite entreprise, il existe plusieurs méthodes, toutes essentiellement basées sur la comparaison avec d’autres entreprises issues du même secteur d’activité, ayant une intensité capitalistique similaire. Sans être vous-même un expert en valorisation de parts, vous pouvez effectuer ce type de comparaison en comparant notamment les principaux ratios financiers de l’entreprise qui vous intéresse avec d’autres entreprises comparables. Les transactions récentes comparées peuvent elles aussi être un bon indicateur pour déterminer si les parts ont été surévaluées, le mieux restant de pouvoir accéder au rapport de valorisation établi par l’expert indépendant qui l’a effectué selon une méthodologie précise et avec des données uniquement accessibles aux professionnels.

7. Faites attention aux frais

Voici une liste non exhaustive des différents types de frais qui peuvent être appliqués à votre investissement dans les parts d’une petite entreprise :
  • Frais administratifs
  • Frais de dossier
  • Frais d’inscription
  • Frais de courtage
  • Frais de droit de garde
  • Frais de gestion
  • Commission de performance
En résumé, plus il y aura d’intermédiaires entre vous et l’entreprise dans laquelle vous investissez, plus vous exposerez votre investissement à ce type de frais. Le problème est que plus ils s’accumulent, plus cela fera baisser la rentabilité de votre investissement. Privilégiez les petites entreprises pour lesquelles vous pouvez faire un investissement qui soit le plus direct possible.

8. Investissez dans plusieurs entreprises

L’investissement dans les petites entreprises présente de nombreux avantages et une rentabilité prometteuse si vous choisissez bien vos cibles. Cependant, ce type d’investissement représente aussi un risque de perte de capital. Pour limiter et contrôler ce risque, il n’y a pas 36 solutions : Il faut diversifier votre portefeuille. Pour ce faire, n’investissez pas tout votre argent dans la même entreprise, ni même dans le même secteur d’activité. L’idéal est de posséder des parts de différentes PME évoluant dans des secteurs opposés et des zones géographiques différentes. De cette façon, si l’une d’entre elle voit ses performances chuter, vos pertes éventuelles pourront être compensées par le rendement des autres PME.

9. Surveillez vos investissements

Une fois que vous aurez longuement analysé les entreprises sur lesquelles vous souhaitez investir et que vous aurez acheté vos parts, il ne s’agira pas de vous reposer sur vos lauriers, bien au contraire. Les petites entreprises évoluent rapidement, il vous faudra donc les surveiller très régulièrement. Pour cela, il y a bien sûr les assemblées générales tous les ans, mais cela ne suffit pas. Surveillez de près tous les événements liés de près ou de loin aux PME dans lesquelles vous avez investi : articles de presse, communiqués, rapports financiers intermédiaires etc. Surveillez aussi tout ce qui se rapporte au secteur d’activité de l’entreprise, à l’évolution des entreprises concurrentes etc. Vous pourrez ainsi rester réactif sur vos investissements et les ajuster rapidement en cas de besoin. Cela vous permettra également d’accroître votre connaissance du marché et du ou des secteurs d’activité concernés.

Conclusion

Investir dans les parts d’une petite entreprise peut être tout aussi rentable, voire plus, qu’un investissement dans une grande société cotée en bourse. Dans un cas comme dans l’autre, le secret d’un investissement réussi réside avant tout dans une analyse approfondie de l’entreprise visée. De l’image donnée par l’entreprise auprès du public à la moindre ligne de ses comptes de résultats, plus vous parviendrez à récolter d’informations et à les analyser de façon précise et détaillée, plus vous mettrez toutes les chances de succès de votre côté. Pour bien investir dans une petite entreprise, il faut donc pouvoir prendre tout le temps nécessaire pour en analyser plusieurs et faire le meilleur choix possible. Au fil de vos analyses, les critères de bonne santé financière et commerciale que vous aurez fixés au préalable vous permettront d’éliminer les mauvaises élèves et de ne conserver que la crème de la crème.

Créez un compte gratuitement pour continuer à
profiter des informations Heritiers Privilèges

Les adhérents ont à leur disposition:
  • Un accès illimité aux articles Heritiers
  • Le suivi des graphiques boursiers en temps-réel
  • Les valeurs Heritiers Privilèges recommandées
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous