Immobilier

Comment vendre rapidement un bien immobilier ?

Heritiers.com, HERITIERS PATRIMOINE
le 28.11.2017

Le monde de l’immobilier est complexe, surtout si l’on ne dispose pas des compétences et des notions spécifiques pour bien mener une transaction dans ce domaine d’activité. Les obstacles peuvent être nombreux et à tous les niveaux, recherche de potentiels acquéreurs sérieux, faire face à la concurrence, sans oublier les incertitudes liées à la finalisation ou encore les aspects relatifs à la sécurisation de la vente. Sans vouloir effrayer les vendeurs, une vente peut purement et simplement être annulée si celle-ci n’a pas suffisamment été sécurisée au préalable. Beaucoup pensent qu’une fois le compromis de vente signé et le délai de rétractation passé, la vente est actée. C’est faux, elle ne le sera à 100% que sous certaines conditions. Notamment si le contrat inclue une clause suspensive relative à l’obtention du prêt immobilier. Voici quelques étapes à considérer avant de vendre votre bien.

Trouver un acquéreur

Avant la mise en place des étapes de la transaction immobilière à proprement parler, il va tout d’abord falloir trouver un potentiel acquéreur. À ce stade, vous avez une première décision importante à pendre, vendre votre bien par vos propres moyens de particulier à particulier ou en passant par une agence immobilière. Quel que soit votre décision, des phases importantes devront être respectées : établir une estimation de votre bien, rédiger des annonces ou signer un mandat en agence, accueillir des visiteurs, puis enfin étudier les éventuelles propositions d’achat qui vous seront proposées par les potentiels acquéreurs.

Le choix du notaire

Lorsque l’offre a été acceptée, l’offre d’achat doit être confirmée par une promesse de vente ou d’un compromis auprès d’un notaire. Il peut s’agir du même notaire pour les deux parties, ou d’un notaire propre à chacun.

Signature d’une promesse ou d’un compromis

Suite à vos diverses visites effectuées, l’une des personnes vous a fait une offre satisfaisante et vous l’acceptez. Si l’ensemble des conditions exigées sont respectées, vous allez alors devoir signer une promesse de vente ou un compromis de vente. Le premier des deux actes n’engage que vous en tant que vendeur, puisque vous vous engagez à réserver votre bien pour cet acquéreur s’il lève l’option d’achat. Le second engage les deux parties qui acceptent la vente dans les conditions établies préalablement. Un tel contrat peut cependant contenir des conditions suspensives.

L’existence d’une clause suspensive

Lors de la mise en œuvre de la clause suspensive, il est essentiel de rédiger les informations relatives de manière concise et précise, prenez toutes les précautions nécessaires pour éviter toute confusion. Tout d’abord, pensez à énoncer clairement les caractéristiques du prêt qui devra être solliciter auprès des banques telles que le taux, le montant ou la durée d’emprunt. Ensuite, n’hésitez à vous intéresser aux démarches d’obtention du prêt du futur acquéreur, afin de vous assurer de leur conformité....

Le contenu que vous souhaitez consulter est réservé aux abonnés

Compte Heritiers : Comment et pourquoi le créer ? Quels bénéfices ?
  • Accédez à tous les contenus en illimité
  • Les numéros à paraître au cours de l’année à venir, mensuels spéciaux et hors-série
  • Pour un contact rapide les conseillers sont disponibles
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous