Assurance

Le placement assurance vie est-il encore au goût du jour

Heritiers.com, HERITIERS PATRIMOINE
le 24.01.2018
L’assurance vie a été pendant longtemps le produit d’investissement préféré des Français (avec le Livret A). Cette formule est aujourd’hui un peu remise en question. En effet, en 2017, les retraits d’argent ont été supérieurs aux dépôts. Est-ce que cela signifie que les épargnants peinent à s’y retrouver ? L’assurance vie est-elle encore un placement intéressant ?

Dans la tourmente

L’assurance vie est devenue moins rassurante en raison de sa baisse de rentabilité liée à la politique économique internationale. La loi Sapin a également beaucoup inquiété les épargnants. En effet, en cas de circonstances exceptionnelles, le gouvernement peut décider de bloquer les contrats d’assurance vie. D’autre part, au vu des taux d’emprunt très bas, les épargnants ne voient plus la nécessité de se précipiter sur une assurance vie.

Ses avantages

Pour autant, l’assurance vie reste un produit très attractif. Pour commencer, elle bénéficie d’une fiscalité clémente, que ce soit au niveau des revenus qu’au niveau des droits de succession. Et puis surtout, en dehors de la formule des fonds en euros, les unités de compte permettent d’investir sur les marchés d’actions dans le pays et à l’international. C’est d’ailleurs la niche la plus intéressante de l’assurance-vie où l’on peut profiter de la bonne santé des actions. Evidemment, cela reste plus risqué qu’un placement classique.

Mieux qu’un PEA ?

Avec le plan d'épargne en action, vous investissez en actions européennes alors que l’assurance vie permet plus largement des choix vers les Etats-Unis et l’Asie. Vous n’êtes plus bloqué par un plafond qui est de 150 000 € pour un PEA. Surtout, l’assurance vie à droit à un régime fiscal intéressant en matière de droits de succession, ce que le PEA ne propose pas. Même si ces deux formules appartiennent à la même famille, l’assurance vie permet de voir plus loin.

Et le PEL ?

Le Plan Epargne Logement est impacté en 2017 d’un taux très bas. C’est intéressant avec beaucoup d’argent placé, car cela reste cependant plus élevé que ce que proposent les banques. Avec une mise de départ de 225 euros, + 540 euros tous les mois, le contrat se terminera au plafond de 61200 €. Au bout de quinze ans, c’est la rémunération garantie, à l’abri des baisses. Mais les taux ne cessant de baisser, le PEL n’a plus l’attractivité d’autrefois. Il est en tous cas loin derrière l’assurance vie.

Conclusion

Les projections sont sans cesse remises en question. Il devient compliqué de se faire une idée de ce que nous réservent les marchés financiers. Il peut être très utile de se faire conseiller par un expert, parce que les sables sont mouvants. Il convient d’être attentif sans rejeter pour autant l’assurance vie. Il faut seulement savoir comment vos économies vont vous rapporter. Pour cela, il faut soustraire de votre rendement net la part de l’inflation. Le jour où elle dépassera les intérêts, vous aurez peut-être des raisons de vous inquiéter. Pour bien se protéger, on ne peut donc que conseiller de se diversifier.

Créez un compte gratuitement pour continuer à
profiter des informations Heritiers Privilèges

Les adhérents ont à leur disposition:
  • Un accès illimité aux articles Heritiers
  • Le suivi des graphiques boursiers en temps-réel
  • Les valeurs Heritiers Privilèges recommandées
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous